Témoignages

 

Cher Ludovic,

 

Nous avons répété aujourd'hui avec mon groupe. Et j'avais envie de vous partager un petit bout de ce moment, et j'ai choisis un morceau en particulier que j'ai appelé Tristesse. 

Je l'ai écris suite à une séance que nous avions eu en août. J'avais été traversé par une tristesse si intense, et pour la première fois de ma vie je l'avais accueilli pleinement. Vous m'aviez invité à revoir le film Vice Versa et le personnage de Tristesse m'avais vraiment inspiré

Et du coup j'ai voulu exprimer ce moment en musique, que je ressens aujourd'hui comme une Joyeuse Tristesse Réconfortante.

Nous l'avons joué aujourd'hui pour la première fois et c'était assez intense !

Voilà bonne écoute ️

S.C

 

 

Bonsoir Ludovic,

 

J'écris depuis la joie de me sentir libre, et ancrée. Depuis que je te demande du soutien pour aller voir ce qu'il se passe en moi, je gagne en clarté à une vitesse qui m'impressionne ! Et aussi en liberté. Quelle joie de me sentir tranquille de ne pas forcément être en couple, quelle joie d'être en paix avec ça, c'est comme si j'avais vécu avec une sirène qui sonnait constamment et là je goute le silence... Je goûte le rapport à l'autre depuis un endroit où je ne suis pas en danger, où je peux prendre le temps d'observer, de rencontrer, de garder mon attention à moi en même temps qu'à l'extérieur..

 

C'est dingue que je n'ai jamais réussi à vivre ça avant ! Juste être libre d'où je pose mon attention, faire les allers retours entre être là pour les autres et être là pour moi, à mon rythme, juste comme c'est bon pour moi !! Sans avoir comme un système automatique qui me presse à aller vers les autres, à aller plus loin, à trouver quelqu'un avec qui je suis plus ou moins bien, mais "tant pis, c'est mieux que rien"...

 

Oh je suis tellement joyeuse de voir que ces pensées naissent en moi et s'évanouissent aussitôt, comme une vague qui n'aurait pas d'accroche, ça repart.. Et ravie de voir que je peux jouer avec cette distance de relation que j'ai à l'autre, est-ce un ami, un amour, je peux bouger ce curseur, je peux choisir, réellement, j'ai la main et je vois ce que je fais ! Avant, c'est comme si j'avais de la conscience seulement après avoir fait, une fois le fait accompli " ah tiens, j'ai fait ça, mais pourquoi j'ai fait ça ?"

 

J'apprivoise ces commandes, toutes neuves pour moi. Je peux répondre non, je peux répondre pas tout de suite, je peux expliquer pourquoi, je peux faire attention à moi, prendre soin de moi. Et du coup je n'attend pas que l'autre le fasse à ma place ! C'est tellement plus doux !

 

Je peux même, je crois que j'y arrive, ne rien faire du tout qui aille dans le sens d'être en couple. Et ça va, je survis ! C'est drôle de voir comme mes petits sont étonnés que j'y arrive, que je survive, que rien ne me manque ! Bien sûr, j'aime profondément ce que j'ai pu vivre à deux, et j'adore ça, et je serais très joyeuse de le vivre à nouveau, et EN MEME TEMPS je vis très bien sans ! C'est complètement fou ça !!! y'a même des parts de moi que ça fait rire d'en voir d'autres aussi étonnées, comme si certains petits bouts de moi avaient toujours eu la confiance que je trouverais, qu'un jour j'arriverais à faire autrement.

E.P

Cher Ludovic,

Bien-sûr il y a cet espace privilégié où je reçois de l'empathie. Ça, depuis quelques mois, et ces derniers temps encore plus, je me rends compte à quel point à certains moments, et y compris quand je suis avec des amis, ça me fait comme un trou béant, car je mesure à quel point j'en ai besoin, sans en recevoir. Alors pour ça déjà ,merci !

Il y a aussi le soutien que je ressens, par l'absence de jugement de ta part dans ce que je te partages.

Ensuite, le fait que tu aies "dirigé" l'échange vers ce que je pense être l'essentiel (la part gardienne qui protège une blessure si profonde) m'a donné de la confiance malgré l'inconfort. C'est précieux pour moi.

Enfin, ce qui me touche le plus aujourd'hui c'est que, outre la découverte et le contact de ce petit gardien si costaud, je commence à me raconter que l'on pourrait aussi avancer ensemble sur la blessure elle-même et ça c'est quelque chose que je n'avais jamais imaginé possible. En réalisant ça ces derniers jours, ça m'a bouleversé.

Notre premier entretien m'a apporté de l'espoir,  de l'espoir sur quelque chose de désespéré, de résigné.

G.M

 


Je me sens encore plein de gratitude pour mes parts... et pour toi et le

soin que tu as mis à m'accompagner jusqu'au bout de ma boucle.

Virginie

 

 

 

Merci Ludovic d’avoir accepté de me rencontrer,
merci pour votre empathie, merci pour votre attention bienveillante, merci pour votre sollicitude,
votre compréhension.
Merci monsieur pour votre gentillesse, merci de me voir, de m’entendre, merci d’être là et d’exister
un peu pour moi.

Sonia

Un grand Merci Ludovic,

Votre qualité d'écoute sans jamais juger et le soutient pour rencontrer des (parts) de moi que je ne connaissais pas, de leur permettre de pouvoir parler et se sentir vue  à changer ma vie et mon rapport aux autres.

Valérie D

  • Facebook Social Icon
  • Black Google+ Icon

© 2023 by Ludovic Chappuis created by Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now